Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 14 février dernier, nous avions décidé depuis longtemps de se faire un repas en amoureux au restaurant.

Comme chaque année, pas de choix de lieu avant, on part à l’inconnu car les établissements respectables ne manquent pas dans notre coin.

Il faut dire que nous nous situons à 2 kms de la Belgique et à 4 du Luxembourg. Nous avons donc dans un rayon de 20 kms plus de 100 bonnes adresses provenant de nombreuses nationalités même les plus inattendues comme Mongol.

Encore une fois, il ne fallut pas plus de 10 minutes pour passer devant une devanture que nous ne connaissions pas et qui semblait parfaitement répondre à nos envies. D’un commun accord, nous nous garions devant, auprès d’à peine 5 voitures. Je dirais qu'il y a moyen de caser 100 véhicules environ.

Pour notre décharge, c’était vers 13 heures et un grand nombre de gens travaillent encore à ce moment-là.

Le lieu se nomme « l’Annapurna », situé à Bascharage (grossièrement entre Longwy et Luxembourg-ville et à moins de 10 kms de chez nous) du côté luxembourgeois.

L’enseigne nous signale qu’il s’agit d’un restaurant « indien-népalais-bhoutanais », ce qui piqua encore plus notre curiosité gastronomique. Et soyons honnête, nous avions une faim de loup !!!!

Ils ont un site bien foutu : www.annapurna.lu pour consulter les menus et voir des photos du resto.


PLANTONS LE DECOR


Dès la porte poussée, nous pûmes admirer le raffinement de l’endroit avec de nombreux jeux de lumière du meilleur effet, et des instruments de musique locaux au mur. En fond, des instrumentaux doux et agréables provenant sans doute de ces pays lointains et méconnus.

Rien de trop ni d’agressif à l’œil, juste une impression chaude donnant envie de poursuivre notre découverte.

Via une affiche dans le hall d'entrée, on apprend que l'établissement est climatisé, qu'il posséde une terrasse quand il fait beau et que l'on peut organiser son anniversaire et avoir un joli gâteau maison si on le fait savoir sous 48 heures.

Après quelques pas, nous entrons dans une salle principale pouvant recevoir une cinquantaine de personnes avec pour ce moment-là, à peine un tiers de places prises.

Un membre du personnel vient aussitôt nous indiquer notre table. Nous eûmes droit à une grande deux fois plus grande que les convives. Nous avions ainsi toutes nos aises pour toute la durée du repas.

Signalons que nous nous trouvions dans la partie droite, seuls, à quelques mètres des autres clients, séparés par un petit mur discret.

Il y a fort à parier que le fait qu’on soit un couple, ce jour-là, ait eu son importance dans le choix de notre table. Belle intention en tout cas.


LE MENU


Même pas deux minutes après avoir promené nos yeux dans la salle, une gentille serveuse nous demandait ce que nous voulions manger.

Après un feuilletage intensif de l’épais menu local, nous en remarquions un « spécial Saint Valentin » à 55 euros pour 2. Notre choix était entériné !!! Même si nous aurions eu du mal à décrire les plats décrits sur papier. A la découverte, encore et encore !


*** Apéro ***


L’apéro arriva avec un Porto rouge pour Nathalie et un invraisemblable Ricard pour moi. Sauf que le dosage ne semble pas être une priorité pour les membres du service ; au final, ma Douce a eu l’impression d’en boire 3 et moi 5 tant les grands verres étaient plein à ras-bord.

Pour accompagner ce premier moment, on nous amena une crêpe croustillante faite de graines de lin. Cela pouvait ressembler à une énorme chips. A côté nous avions 4 petits récipients avec autant de sauces pour l’accompagner.

Deux supposées « doux » avec de la compote de mangues et une au yaourt avec des épices.
Deux prétendues « plus épicés » avec de l’oignon confit avec des épices et celle aux poivrons avec des graines de piments, de la cannelle et de la cardamome.

Ce dernier a failli nous perdre tant c’était l’enfer à l’avoir dans la bouche. On sentait comme un feu à l’intérieur.

Mais avec un tel apéro, cela ne suffisait pas du tout à éponger le liquide et je sentais mon corps cramer à petit feu. Nathalie, elle, ne disait plus grand-chose, elle souriait. Bref, nous n’étions pas vraiment frais. Ca commençait bien !!!


*** Entrées ***


La jeune femme revient avec un potage de tomates comprenant une pointe de crème et un gout discret mais bon de fromage. Le tout dans une tasse très jolie et du meilleur effet. Nous nous sommes régalés car tout était agréable sans prédominance et même le fruit ne ressortait pas vraiment.

Nous l’avons terminé très rapidement avec un large sourire aux lèvres.

La cuillère était à peine reposée sur la table, que déjà la serveuse se trouvait devant nous pour débarrasser.

Elle revient très vite avec deux énormes assiettes comprenant deux énormes beignets de Scampis tièdes dont la pâte contenait des graines de sésames et une épice de couleur rouge (surement du paprika). Le tout pouvant être trempé dans une sauce yaourt et noix de coco.

C’était la première fois que je goutais ce plat, surtout que je déteste la simple odeur de la noix de coco et pourtant je me suis léché les babines tant c’était juste succulent.

Ma tendre moitié a apparemment passé un très bon moment aussi. Notre repas en amoureux semblait partir sur des bases impressionnantes.

Nous eûmes le malheur de croiser le regard d’un membre du personnel, qui vint aussitôt à notre table.

Ni une, ni deux, nous nous retrouvions la main dans la main, détaillant les belles choses qui faisaient partie du décor. Nous nous émerveillions pour rien, car le bonheur était palpable à tout instant.


*** Plat Principal ***


Ah mais voilà, notre « amie » très souriante était déjà là avec un grand chauffe plat rectangulaire dans une main et nos assiettes, couverts dans l’autre.

Ce que nous supposons être le patron, très jeune et agréable, termina en nous amenant le reste à savoir des petits poêlons en cuivre martelés renfermant des bouchées de poulets marinés ; la sauce pour l’accompagner faite de tomates et de crème fraiche légèrement épicée ; des cubes de bœufs dans une sauce plus épicée avec des graines de cardamome dedans ; et du riz au safran avec de la cannelle aussi de la cardamome.

Il y en avait pour au moins 4 personnes !!!!

Soyons honnêtes, le poulet fut avalé très vite car c’était simplement délicieux et fin, nous avons laissé un peu de bœufs faut de place et avons repris plusieurs fois ce formidable riz qui semble n’avoir jamais croisé nos assiettes jusqu’alors.

Encore une fois, insistons sur la manière si particulière qu’ont les asiatiques a préparé le poulet, c’est certainement l’un des plus belles choses que j’ai mangé dans ma vie. Dans une ancienne aventure Vietnamienne, nous avions eu aussi ce bonheur gustatif.

Là, on nous laissa 4 bonnes minutes pour digérer, car malin que je suis, j’avais gardé ma fourchette à la main.


*** Dessert ***


L’intitulé annonçait mystérieusement « gâteau de roses » mais on espérait être encore surpris et dérouté par autre chose. Ce fut encore le cas !!

L’assiette comprenait un cœur transpercé par une flèche avec deux petites boules. Il s’agit en fait de farine de lin à l’extrait de roses, frit dans l’huile.

Si cela fut très gras (on s’en tape des calories, hein ?) sans sentir beaucoup la rose, nous nous faisions violence pour avaler le dernier morceau. C’était franchement excellent, de très bon gout.

Heureusement, que la taille ne fut pas plus grosse car on n’aurait pas pu finir. Un comble pour deux gourmets et gourmands.


MON AVIS


Sans surprise, nous avons payé 55 € en tout et pour tout, avec tous les plats signalés plus haut. Le personnel, très sympathique et souriant, fut vraiment dynamique puisque le repas ne dura pas plus de 90 minutes au grand maximum !!!!

Nous sommes ressortis le ventre plein et le cœur réchauffé par un grand moment passé dans un lieu magique et ou l’on se moque des modes actuelles (ou il ne faut surtout pas remplir son assiette, ni manger gras, ni prendre un seul gramme et faire la gueule toute la journée.)

L’ambiance était bonne, la musique douce, et les clients semblaient passer un bon moment devant leurs assiettes bien remplies.

Nous ne pouvons que conseiller ce formidable lieu culinaire à tout le monde, et à ceux qui veulent manger quelque chose de différent en se laissant embarquer dans des contrées lointaines et peu connues.

Nous avons déjà décidé d’y retourner dans quelques jours, comme ça, sans raison, pour être juste ensemble autour d’une table, sans obligation ni impératif.

Pour les curieux ou ceux qui passent par là, voici le site officiel du resto, de quoi saliver devant son écran :

http://www.annapurna.lu

Partager cet article

Repost 0